3.3.07

Je me souviens de tout, d'Isabelle Desesquelles

Disons le tout de go, ce livre m'a laissée perplexe. Le résumé de couverture m'avait accrochée, et j'étais aussi je l'avoue intriguée de lire comment écrit la directrice d'une des librairies que je fréquente régulièrement. Elle écrit plutôt bien. Mais j'ai du mal avec le contenu du texte... L'histoire de Laure est une histoire d'amour impossible. Vraiment impossible. Je ne dévoilerai pas pourquoi, car c'est l'un des intérêts du roman de le découvrir... et cette clef laisse le lecteur muet. En soi, cela n'est pas rédhibitoire. Mais il n'y a pas de rédemption, ou en tous cas rien qui me soit apparu comme tel dans la suite du roman. Laure continue de se vouer à cet amour impossible, qui finalement lui prendra toute sa vie, jusqu'à son dernier souffle. Et moi, lectrice, je suis restée oppressée jusqu'à la fin du livre. J'avais mal pour elle. Et l'impression subsiste une fois le livre refermé. Et ça me laisse perplexe... Je ne peux pas dire que le livre soit mauvais, il est même plutôt bon sur le plan littéraire, et assez efficace, puisqu'on peut entrer en empathie avec son héroïne. Mais j'aime qu'une lecture soit jubilatoire, ou qu'elle me livre des clefs qui éclairent ma propre route, ma propre réflexion sur l'humaine condition. Et je ne sais pas quoi faire de ce livre là...

Les bloggeurs qui ont déposé des critiques sur le web sont plus enthousiastes que moi : "sublime" dans les commentaires de Tendre est la nuit, "un réservoir d'amour" selon Gouli, "plein se simplicité et de sensibilité" pour Lilly et ses livres. Le Littéraire.com a aimé aussi, et Le Scribe, librairie montalbanaise que je ne connaissais pas, le classe dans ses coups de coeur.
Tiens intéressante, cette librairie... J'ai plutôt une bonne opinion de tous les romans que j'ai lus parmi leurs coups de coeur, je pourrai donc piocher dans leur sélection pour tenter de nouvelles aventures littéraires.

Sinon, je découvre qu'Isabelle Desesquelles a publié un second roman, "La vie magicienne", dont la lecture me tente bien. Nous verrons si je me sens mieux avec Maxence, son héroïne, qu'avec Laure...

1 commentaire:

Lilly a dit…

C'est vrai, j'ai adoré ce livre. Comme tu dis, il n'y a aucune issue possible, mais c'est parce que les deux amoureux n'ont rien fait de mal.
Je voulais continuer à lire cet auteur, mais j'ai reçu un mail d'une personne disant qu'elle était une amie d'Isabelle Desesquelles, et qu'il fallait que je lise son autre roman. J'avoue que c'est la meilleure façon de me faire faire le contraire, je ne supporte pas ce genre de mails.

Related Posts with Thumbnails