1.8.06

Mutilée, de Khady Koita

J'ai entendu Khady Koïta lors de la conférence-débat "La sexualité et l'ordre social en Afrique", proposée durant le festival Africajarc. C'est une femme magnifique. Belle, courageuse et énergique, elle se bat pour la dignité de la personne, et particulièrement "pour la prévention des pratiques traditionnelles néfastes à la santé des femmes et des enfants", intitulé de l'association Euronet FGM dont elle est présidente. Son livre raconte son édifiant parcours de femme. Excisée à sept ans, mariée à un homme qu'elle ne connaît pas à treize ans, mère à quatorze. Installée en France depuis son mariage, elle a eu cinq enfants. C'est en aidant les autres femmes et en cherchant à reprendre son autonomie qu'elle a pris conscience de l'étendue des dégâts provoqués par ces pratiques traditionnelles, plus ravageuses encore lorsqu'elle sont pratiquées hors de leur contexte national. Le parcours de Khady Koita montre que partout, l'éducation et l'indépendance économique sont les conditions de l'émancipation : c'est notamment parce qu'elle parlait français et était allée en classe jusqu'à son départ pour la France que Khady a pu s'en sortir. Depuis, elle porte son témoignage dans le monde entier, et poursuit son travail d'aide aux autres femmes au travers des associations membres du réseau Euronet FGM, parmi lesquelles on compte notamment le GAMS et équilibres & populations. A Genève en 2003, elle rappelle des chiffres qui font froid dans le dos : je ne pensais pas je l'avoue, que les mutilations sexuelles étaient encore si nombreuses.
On peut aussi lire un dossier intéressant sur le portail Afrik.com, le compte rendu de la journée humanitaire du 8 mars 2006 sur Gynécologie Sans Frontières, et un extrait de l'intervention de Khady Koita dans Le Devoir. Elle s'exprime sur la chrirurgie réparatrice dans un article de e-marrakech, un portail marocain d'actualités.
Elle défend l'application pleine et entière du Protocole de Maputo.

Le livre de Khady ne laisse pas indifférent, heureusement et évidemment. Commençons par le papier de Habibou Bangré sur Afrik.com, qui me semble sonner assez juste. Je n'aime pas l'intro de Nicolas Boulet pour lemagazine.info, mais une fois passé ces trois lignes... C'est Brigitte Bontour qui présente le livre sur Ecrits-Vains.
On peut également lire la présentation sur le site de l'éditeur Oh! éditions.
Pour ceux qui veulent en savoir plus, RFI propose plusieurs livres sur la même thématique, et le site Femmes écrivains et littératures africaines présente une large sélection d'auteures et d'ouvrages en français.

10 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai commencé la lecture de "Mutilée". L'histoire de Khady prend aux tripes, surtout quand on est une jeune maman comme moi. Ce livre devrait faire l'objet de sujets de réflexion dans les salles de classes afin de sensibiliser les jeunes pour que ces pratiques barbares cessent définitivement...

Helene a dit…

Oui, je ne peux qu'adhérer à cette remarque. Faisons circuler l'information et ce livre, et parlons-en autour de nous pour générer la réflexion, c'est un sujet qui en vaut la peine, d'autant que les femmes tiennent entre leurs mains plus de 50% du sort de l'Afrique

Anonyme a dit…

Je viens de finir la lecture de « mutilée ».personnellement je ne savais pas que cette barbarie existait!!Mon entourage avait déjà entendu parler.je savais que la circoncision pour les garçons existait chez les musulmans, et c’est fait généralement au jeune âge de ces derniers, mais de là à priver une jeune fille de son clitoris, selon moi il n’y a pas plus affreux !!Et j’ai été encore plus choquée d’entendre parler de l’infibulation !! Je n’en avais jamais entendu parler non plus, je ne connaissais même pas le mot. Je suis aussi d’accord sur le fait de faire circuler l’information.

carine a dit…

entièrement d'accord avec vous, big big merci à khady pour ton dévoilement personnel sur ta vie courage pour tout ce que tu fais.

bamby a dit…

originaire de l'afrique je me retrouve parfaitement dans l'histoire de khady cet ouvrage m'a fait prendre conscience de certaine choses dans ma vie intime je remercie khady pour son courage et dévouement son combat est le combat de tous

bamby a dit…

COMME KHADY JE SUIS D'origine africaine excisé a mon insu je me retrouve dans l' histoire de khady j'ai découvert des chose et je remercie khady pour son courage et pour avoir suscité chez moi l'envie de me battre

Anonyme a dit…

je n'est pas lu le livre de khady mais moi aussi étant été excisé très jeune.Je trouve dommage que ce sujet soit encore tabou même en 2008,en cherchant sur internet j'ai entendue d'une journée de lutte contre l'excision et je trouve que l'on devrais faire de cette journée une journée mondiale.De plus certe il ya des reportage à la télé mais ils se font trés rares .Je trouve que l'on devrai consacrée au moins une journée entière d'information sur ces pratiques dangereuse et inutile,sur toutes les chaîne de télévision ainsi que des message sur les radio et à l'école même pourquoi pas dans les rues, comme pour les journée contre le sida.J'ai eu la chance de bénéficier d'une réparation mais les cicatrices sont toujours là.Elle sont plus psychologique que physyque.

Johannie a dit…

Bonsoir,

Je n'ai pas encore lu le livre, je vais le commencer. Je suis en 6ème secondaire et j'ai donc un travail de fin d'étude à rendre pour la fin de l'année. Mon sujet choisit est l'excision. C'est pour cela que je m'interesse à ce livre. Je voudrais plus particulièrement m'adresser a bamby pour un peu parler avec elle, si elle voudrais bien me donner quelques informations, qu'elle parle de son passé pour que je puisse faufiller ces infos dans mon travail. Une histoire réelle ( sans citer le nom evidemment !) est toujours bien. Ce serais bien aimable de m'aider. Merci

Anonyme a dit…

J AI EU LA CHANCE DE LIRE LE LIVRE DE KADHY "ENFANT MUTILEE" GRACE AU CENTRE CULTURELLE FRANCAISE ARTHUR RIMBAUT A DJIBOUTI.

J AI DECOUVERT LE TEMOIGNAGE D UNE FEMME , AINSI NOTRE TEMOIGNAGNE ,NOUS, FEMMES AFICAINES, VICTIMES D EXCISION,
D INFIBULATION, MARIAGES FORCEES, ECT.....

EH VOILA QUE J AI CONNU KHADY DANS SON LIVRE, VIENT D ECRIRE SON PROPRE HISTOIRE ET INFORME LES PROBLEMES DE NOTRE SOCIETE AFIN DE MIEUX RENSEIGNER POUR POUVOIR LUTTER ENSEMBLE.

JE CROIS QUE C EST LA PREMIERE FEMME AFRICAINE QUI A LONGUEMENT
ANALYSER L EXCISION, L INFIBULATION DANS SON LIVRE.

AVANT KHADY J AI EU LA CHANCE DE DECOUVRIR L AUTOBIOGRAPHIE DE SAFIA OTOKORE « ‘Safia, un conte de fées républicain, avec Pauline Guéna. 2005’ », OU ELLE A TOUCHE LES PROBLEMES DE NOTRE SOCIETE AFRICAINES, L EXCISION ...JE ME SOUVIENS UNE PHRASE QUI JE N OUBLIERAIS PAS « LES FEMMES DE S PAYS COUSUES ».

j aime trop KHADY si Dieu LE VEUT, un jour je la verrai. INCHA ALLAH

merci bcp vos temoignages formidables et vos combats illimites.

Ada a dit…

tout simplement merci, vous et Katoucha aviez été la porte parole de toute les mutilées qui n'ont pas la parole.Encore merci

Related Posts with Thumbnails